Effets des polluants de l'air intérieur sur la santé

Impact de la pollution de l’air sur notre santé

Publié le 12/02/2018


Les études des effets de la pollution de l’air intérieur sur la santé des occupants se sont multipliées ces dernières années. Auparavant, seuls les problèmes respiratoires et cardiovasculaires étaient considérés. Cependant, des études récentes en épidémiologie sur des populations d’âge donné ont montré un impact de la pollution sur le système nerveux et les fonctions cognitives sur des individus. Par exemple, l’exposition à certains polluants durant la grossesse peut entraîner une diminution de la longueur des télomères mesurée dans le sang du cordon ombilical et les cellules placentaires. Elle peut aussi augmenter le risque de développer des allergies et de l’asthme chez l’enfant, plus tard dans sa vie.

Les symptômes de SBM « syndrome du bâtiment malsain » sont les premiers et principaux impacts sanitaires de la plupart des polluants : maux de tête, irritations cutanées ou des muqueuses nasales ou oculaires et des voies aériennes, toux, nausées, vomissements, vertiges, difficultés à se concentrer, fatigue et diminution de la sensibilité olfactive.

En plus de ces symptômes, le monoxyde de carbone réduit la capacité du sang à transporter l'oxygène en se fixant sur l'hémoglobine des globules rouges. Cela peut induire des troubles dans la respiration, la vision et le fonctionnement du cerveau. Le dioxyde de souffre, l'oxyde d'azote et l’ozone peuvent, eux, affecter le système respiratoire (toux, sécrétion de mucus) et les fonctions pulmonaires. À des niveaux extrêmement élevés, ces polluants peuvent causer des pertes de connaissance, le coma puis la mort.

Concernant la pollution biologique, les moisissures, les acariens et les allergènes domestiques sont responsables des problèmes respiratoires et entrainent des manifestations allergiques et parfois des infections pulmonaires chez les personnes prédisposées.

Les données des études épidémiologiques sur l’effet des composés organiques volatils restent compliquées à analyser à ce jour, en raison de la multiplicité et du faible niveau ambiant de ces polluants. L’exposition a un mélange de COV a parfois été liée au SBM et d’après l'EPA (agence gouvernementale des États-Unis pour l'environnement), elle entrainerait de la gêne olfactive, des maux de têtes et un malaise général. De plus, certains COV sont considères cancérogène pour l’homme (ex. le benzène et le chlorure de vinyle) et peuvent être la raison de la poly-sensibilité chimique (ex. pesticides).

Aussi, la pollution particulaire est suspectée d’être responsable d’une réponse inflammatoire au niveau des poumons et des crises d’asthme. Elle pourrait aussi aggraver la bronchite chronique en maintenant une inflammation des voies aériennes. De plus elle augmente le risque de cancer des poumons et peut impacter le système reproductif. Des études récentes montrent que l'exposition sur le long-terme, à des niveaux bien au-dessous de la limite annuelle recommandée par l'OMS (PM2.5<10 μg.m-3), peut causer le décès. La dernière étude réalisée (WHO, 2013) a permis de relier les particules aux mortalités cardiovasculaire et respiratoire ainsi qu’aux problèmes respiratoires chez les enfants.

Afin de réduire l’impact de la pollution de l’air intérieur sur notre santé, plusieurs interventions sont possibles et peuvent être au niveau de :

  • la source de pollution
  • le lieu d’occupation
  • le comportement de l’utilisateur

Dans ce sens, IGIENAIR propose une gamme complète d’interventions tels que l'audit, le contrôle réglementaire des réseaux aérauliques, les plans d'actions adaptés à la nouvelle réglementation de surveillance de la Qualité de l'Air Intérieur (QAI), l’entretien des réseaux, l’étanchéité des réseaux avec le procédé Aérosol, l’infiltrométrie de l’enveloppe, la thermographie infrarouge ou l’ultra propreté.
IGIENAIR offre également un large éventail d'outils d'aide et de suivi, comme une gamme innovante de purificateurs d'air et de boitiers de métrologie connectés pour piloter à distance la qualité de l'air au sein de vos locaux.

Effets des polluants de l'air intérieur sur la santé
Photo auteur Mireille Rahmeh

Mireille RAHMEH

Scientific Director

Ingenieur en mécanique (Construction et Energetique), Master de recherche en thermique des bâtiments et Docteur en génie civil (Ventilation des bâtiments et la qualité de l'air intérieur).

Intéressés par nos métiers ?

N'hésitez pas à nous contacter pour recevoir plus d'informations ou demander un devis personnalisé.

Demandez un devis