La qualité de l’air dans les établissements de santé

La qualité de l’air dans les établissements de santé

Publié le 26/01/2018


On recense aujourd’hui en France plus de 3000 établissements de santé. Depuis de nombreuses années la priorité dans les hôpitaux était donnée aux risques biologiques et à l’aérobiocontamination, la surveillance microbiologique étant intégrée dans un but de prévention des infections nosocomiales.

Pourtant, l’hôpital constitue un univers dans lequel de nombreuses sources d’émission de substances chimiques de nature très diverses et spécifiques aux établissements de santé (gaz anesthésiants, désinfectants ou stérilisants, médicaments, laboratoires médicaux, laboratoires d’anatomie pathologique, oncologie…) constituent des sources potentielles de pollutions chimiques.

Les activités à la source des émissions de polluants peuvent se concentrer dans des locaux spécifiques (laboratoires, salles de stérilisation, blocs opératoires, buanderies…) ou être communes à tous les locaux (nettoyage des locaux par exemple) et conduire à une certaine hétérogénéité de la contamination chimique entre les différents secteurs hospitaliers.

Ces émissions conduisent à une exposition chronique du personnel suspectée d’être associée aux événements d’inconfort ou à l’apparition de troubles sanitaires (manifestations irritatives collectives, syndrome des bâtiments malsains).

Malgré la systématisation des systèmes de protection du personnel et les avancées réglementaires pour les zones à atmosphère contrôlées (NF S90-351 version 2013), la multi-exposition du personnel hospitalier aux agents chimiques reste une réalité difficile à quantifier de par la diversité des polluants et de la configuration des bâtiments.

Ce panorama sur la pollution chimique dans les hôpitaux montre que la caractérisation des risques chimiques au sein des hôpitaux reste souvent limitée à une approche par famille ou par substance individuelle ou par secteur d’activité.

Lors d’une approche d’évaluation de l’exposition du personnel hospitalier, la mise en œuvre d’une enquête de bonne qualité, renseignant avec suffisamment de précision et de robustesse les usages des produits chimiques en milieu hospitalier, reste aujourd’hui un challenge.

Photo auteur Jean Sébastien BONIN

Jean Sébastien BONIN

Responsable Métrologie

Responsable Métrologie chez IGIENAIR.

Intéressés par nos métiers ?

N'hésitez pas à nous contacter pour recevoir plus d'informations ou demander un devis personnalisé.

Demandez un devis