La QAI dans les locaux de travail et ses enjeux.

La QAI dans les locaux de travail et ses enjeux

Publié le 05/01/2018


Depuis les années 1970-1980, on assiste à une prise de conscience de l’impact manifeste de la qualité de l’air intérieur (QAI) sur la santé de la population. Aujourd’hui, une grande majorité des salariés exerce une activité professionnelle dans le secteur tertiaire, dans des espaces intérieurs de type bureaux en secteur urbain ou périurbain. Ces locaux sont fréquentés près de 80 % du temps par l’ensemble de la population pendant en moyenne 6 à 8 heures par jour. La question de l’impact de la qualité de l’air sur la santé de ces salariés ainsi que l’absentéisme et la productivité au travail est fréquemment évoquée.

La pollution de l’air dans les locaux de travail peut être d’origine multiple et variée. Ainsi, elle peut résulter de l’activité professionnelle exercée mais aussi de son environnement.
Impératifs économiques et écologiques, contraintes réglementaires, mutations technologiques... De nombreux facteurs poussent les entreprises à faire évoluer leurs espaces de travail.
Ce phénomène devrait s’amplifier à la suite du récent décret n°2017-918 du 9 mai 2017 relatif aux obligations d’amélioration de la performance énergétique dans les bâtiments existants à usage tertiaire. Ainsi, tous les bâtiments devront mener des travaux d’amélioration au vu de réduire leur consommation d’énergie de 25% d’ici 2020 et 40% en 2030.
Les nouveaux bâtiments se veulent plus étanches pour garantir l’efficacité énergétique au détriment du renouvellement d’air réduit au minimum. L’évolution de ces méthodes de construction a conduit à une modification de la composition de l’air intérieur.

En parallèle, l’apparition de nouveaux matériaux de construction et de décoration (revêtement de sol, colles, peintures, meubles...) a largement contribué à cette pollution intérieure. Dans le cas spécifique des immeubles de bureaux, des projets européens ou internationaux ont étudié l’impact des matériaux de construction sur la QAI : la contribution des matériaux à la présence de composés organiques volatils (COV) dans l’air intérieur est particulièrement significative. Il existe également d’autres facteurs en cause : l’entretien et la maintenance des systèmes de ventilation, les technologies de l’information et de la communication (TIC), les stratégies d’entretien des locaux et l’occupant lui-même qui contribuent à modifier la QAI et à générer des polluants spécifiques.

En raison de la grande variété des polluants intérieurs et de l’intensité variable des émissions, les effets sur la santé sont divers dans leur nature et leur gravité. Certains polluants cancérigènes, neurotoxiques ou perturbateurs endocriniens sont ainsi retrouvés dans nos locaux de travail. L’augmentation des allergies et des réactions d’hypersensibilité a été associée à la détérioration de l’environnement intérieur, du fait de la présence plus importante d’agents irritants ou d’allergènes comme les moisissures. Enfin une mauvaise qualité de l’air intérieur est associée à des symptômes non spécifiques tels que : irritations, maux de tête, fatigue, baisse de performance, souvent associés au syndrome des bâtiments malsains (Sick Building Syndrom) dans les espaces de travail.

L’air intérieur est au cœur de l’innovation et ouvre un marché qui se déploie vite au travers de nouveaux capteurs, matériaux, et nouveaux systèmes dits intelligents ou actifs, et dont les performances sont dopées par des technologies qui questionnent la QAI. Le « safe by design » est à ce titre un nouveau challenge pour les acteurs socio-économiques. C’est aussi une clé stratégique pour garantir le bien-être et la réussite de « l’entreprise de demain ».

EXPERTISE IGIENAIR :
IGIENIAIR vous propose une solution pour mesurer la qualité de l’air intérieur dans vos locaux, la boîtier de métrologie connectée Zaack : En savoir plus.

Photo auteur Séverine Moriau

Séverine MORIAU

Ingénieur R&D

Ingénieur R&D chez Zaack (Groupe IGIENAIR).

Intéressés par nos métiers ?

N'hésitez pas à nous contacter pour recevoir plus d'informations ou demander un devis personnalisé.

Demandez un devis